Question immobilier : Est-ce possible de négocier l’assurance emprunteur pour un crédit ?

Assurance emprunteur

Pour bénéficier de meilleures garanties ou réduire le coût d’un prêt, il est possible de négocier l’assurance emprunteur. Aussi nommée assurance de prêt, elle est la charge la plus importante associée au crédit immobilier. En effet, elle peut aller jusqu’à 30 % de la valeur totale du prêt. Voyons en premier ce qu’il faut savoir sur l’assurance emprunteur avant de parler de la possibilité de négociation ainsi que les procédures à suivre.

L’assurance emprunteur

Il s’agit d’un contrat d’assurance garantissant la prise en charge d’un prêt. Cette assurance concerne toutes les personnes ayant souscrit à un crédit immobilier ou à la consommation. Elle n’est pas obligatoire. Cependant dans la majorité des cas, elle est exigée par la banque. D’ailleurs, elle est une protection pour la banque vis-à-vis des risques d’impayés du crédit. En général, elle couvre la perte totale d’autonomie, l’incapacité de travail, l’invalidité et le décès ; quant à la perte d’emploi, elle est facultative, car elle coûte cher le plus souvent.

La liberté de choisir

 À titre de rappel, la loi Lagarde de 2010 a mis en place le libre-choix par l’emprunteur pour son assurance de prêt. Cette loi interdit la vente liée. Ce qui veut dire qu’il est illégal de souscrire à un service pour obtenir un autre produit. La banque est soumise à cette loi pendant la souscription d’un crédit. Par conséquent, aucune banque n’a le droit d’assigner un client pour souscrire son assurance emprunteur auprès de celle-ci. Il est aussi interdit par la loi de faire du chantage au taux ou le conditionnement du taux d’emprunt par la banque. Ainsi dire, l’emprunteur a la possibilité de souscrire son assurance emprunteur dans l’établissement de son choix.

Négocier son assurance emprunteur

Négocier une assurance emprunteur veut dire changer d’assureur. Il existe deux possibilités pour ce faire. D’abord, avec la loi Hamon, le souscripteur peut rédiger une lettre de résiliation pour arrêter son assurance de prêt qui est en cours afin de choisir une nouvelle. Cette résiliation peut se faire durant les 12 mois suivant la signature du contrat d’assurance. Ensuite, la loi Sapin II ou la loi Bourquin permet aux souscripteurs de résilier annuellement tous les contrats d’assurance de prêt conclus après le 1er mars 2017. En revanche, les garanties du nouveau contrat doivent être au moins équivalentes à celle du contrat de la banque.

Comment changer son assurance de prêt ?

L’assurance emprunteur d’un crédit coûte très cher et c’est pourquoi les souscripteurs résilient leurs contrats d’assurance lorsqu’ils trouvent un meilleur taux. Pour que le changement soit accepté, il faut impérativement que le niveau de garantie soit équivalent comme on a évoqué plus haut. Il faut donc bien vérifier la garantie avant d’envoyer la lettre de résiliation. Ensuite, il faut vérifier toutes les subtilités du nouveau contrat et enfin comparer les offres. En résumé, il suffit de comparer pour négocier l’assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Proudly powered by WordPress | Foresight theme designed by thingsym