Je suis locataire : est-ce que je peux mettre du parquet dans l’appartement ?

Parquet

Un logement peut tout à fait être aménagé par un locataire, mais il faut toutefois que le propriétaire donne son accord. Par conséquent, il se peut que ce dernier s’oppose aux travaux d’aménagement que le locataire souhaite réaliser. Alors qu’en est-il pour la pose de parquet dans l’appartement ? Peut-on prendre directement l’initiative de le faire en tant que locataire ?

Peut-on mettre du parquet dans l’appartement que l’on loue ?

Nous ne sommes pas tous friands des moquettes, soit pour des raisons esthétiques, soit pour des raisons de santé. En effet, ce revêtement ne convient pas aux personnes souffrant d’allergies, à cause du fait qu’il accumule la poussière ainsi que les acariens. Mais si on n’aime pas la moquette qui se trouve dans l’appartement que l’on loue, a-t-on le droit de la remplacer par du parquet ?

Et bien il est dit qu’un locataire a le droit d’aménager l’appartement comme il le veut, à condition toutefois que l’aménagement réalisé ne transforme pas totalement le logement. Parmi les travaux ne constituant pas une transformation du logement, on peut citer le changement de couleur des murs de la salle de bain, ou le remplacement du papier peint de la chambre. En revanche, la pose de parquet dans l’appartement pour remplacer le revêtement d’origine est considérée comme étant une transformation du logement.

Il est également important de préciser que tous les travaux qu’un locataire souhaite réaliser doivent au préalable être soumis à l’accord du propriétaire-bailleur. Il s’agit là d’une condition obligatoire pour que les travaux se fassent. Dans le cas où le locataire aurait réalisé des travaux de pose de parquet dans l’appartement sans avoir demandé l’autorisation au propriétaire, ce dernier sera en droit de lui demander de quitter le logement, et d’exiger qu’il le remettre dans son état initial. Le propriétaire serait même en droit de poursuivre le locataire en justice.

A qui revient la prise en charge des travaux réalisés ?

On peut se demander qui doit prendre en charge financièrement les travaux dans le cadre d’une location. Cette prise en charge dépend de la raison de la réalisation de ces travaux. S’ils sont motivés par la vétusté du logement, alors il appartiendra au propriétaire d’assumer les frais, étant donné qu’il a pour responsabilité de proposer un appartement décent à son locataire. C’est donc à lui de prendre en charge les travaux permettant de résoudre les problèmes liés à l’humidité, à la ventilation et aux installations d’électricité et de gaz. C’est également au propriétaire d’assumer les frais de remplacement des équipements coûteux comme le radiateur ou la chaudière.

En revanche, le propriétaire n’a pas à payer les travaux en cas de dégradation ou de mauvais entretien de l’appartement par le locataire. La prise en charge de ces travaux reviendra donc au locataire. C’est également le cas pour la réalisation de travaux d’amélioration à l’initiative du propriétaire. Parmi ces travaux d’amélioration, on peut citer en exemple l’amélioration du vitrage (en posant du double-vitrage pour insonoriser l’appartement par exemple), ou le remplacement du revêtement de sol par du parquet. Ainsi, si un locataire souhaite mettre du parquet dans l’appartement qu’il loue, il devra non seulement demander l’autorisation à son propriétaire, mais il devra également assumer lui-même tous les frais liés aux travaux à effectuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Proudly powered by WordPress | Foresight theme designed by thingsym